Qu’est-ce-qu’un zingueur ?

Dès que la charpente est posée, c’est le zingueur qui intervient pour la mise en place de la toiture et pour assurer ses finitions. C’est donc un acteur clé qui agit dans l’installation ou dans la rénovation de couverture. De plus, isoler le bâtiment et aménager les différents systèmes d’évacuation requiert un savoir-faire spécifique qui suscite une certaine formation en BTP. Zoom sur ce métier très prometteur.

Les missions qui lui sont confiées

Les services du zingueur sont demandés aussi bien pour assurer des travaux d’installation que de rénovation. Toutefois, bien avant de s’occuper de la toiture, cet artisan doit veiller à la sécurisation de son lieu de travail. C’est lui qui met en place les échafaudages sur le chantier.

En plus de choisir les matériaux utilisés pour la couverture et la zinguerie, il faut aussi qu’il vérifie l’étanchéité de l’installation. L’une de ses fonctions est de poser les différents chéneaux de descente d’eau. Par ailleurs, afin de réduire les déperditions de chaleur, le zingueur intervient dans l’isolation thermique en sélectionnant les isolants convenables et en raccordant les différents éléments de la toiture.

Quels genres de compétences sont requis ?

Avant d’exercer son métier, le couvreur zingueur doit maîtriser les différents calculs dimensionnels et les diverses techniques de découpage et de soudure. Aussi, il doit acquérir des compétences en dessin et connaître les différentes normes de désamiantage. Il doit être en mesure de conseiller les clients sur l’utilisation d’autres matériaux que le zinc. Mise à part cela, une bonne compétence physique est également indispensable pour pouvoir travailler en hauteur et éviter les accidents qui peuvent survenir sur le toit.

Une bonne évolution de carrière attend le zingueur

Au début de sa carrière, le zingueur va être amené à travailler dans de petites structures. Puis, en se faisant connaître et en cumulant les années d’expériences, il sera engagé dans une entreprise de BTP et pourra être promu au poste de chef d’équipe. Néanmoins, il peut également se lancer dans l’entreprenariat avec une formation supplémentaire en gestion. Une autre alternative serait aussi de sélectionner une technicité particulière comme l’éco construction ou l’installation de photovoltaïque afin de compléter ses compétences et de pouvoir élargir son champ d’activités.