Couverture monument historique

Le choix d’une toiture reste toujours une matière à réflexion ; en particulier, s’il s’agit d’un grand édifice à l’image d’une histoire. Avant même de se lancer, plusieurs décisions devraient être prises en compte. Les questions budgétaires, techniques et les moyens de réalisation ainsi que d’autres paramètres. En effet, la couverture ou toiture d’une bâtisse garantit sa beauté et la pérennité de toute la structure en dessous. En raison de certaines conditions telles que l’ancienneté, les usures, les fuites ou tout simplement pour l’esthétisme, les toitures ont besoin d’être rénovées. Changer complètement ou réparer, telle est la question qui se pose le plus souvent.

La rénovation de toiture d’un monument historique

La rénovation de toiture devient obligatoire en cas de fuite ou une autre dégradation d’un monument historique. En effet, ces fuites pourraient causer des dégâts à l’intérieur des locaux. Toutefois avant de procéder à une éventuelle rénovation, un diagnostic professionnel est recommandé surtout lorsque l’édifice en question atteint un certain âge.
Dans la rénovation de toiture d’un édifice historique, les spécialistes évoquent tout ce qui a rapport à la réparation de charpente, remise en état de la couverture ou isolation du sous-toit et des combles. Tout d’abord, procéder à une étude de faisabilité. Ce qui implique de délimiter le cadre du chantier. Après avoir vu l’état de ce dernier, faire un devis et une étude budgétaire. Si possible toujours prévoir une marge. Généralement, le prix de la rénovation de toiture de telle bâtisse est difficilement chiffrable. Effectivement, cela va dépendre :

  • Des travaux à effectuer ;
  • De la nature des matériaux de couverture : bois, tuile, tôle, ardoise, etc. ;
  • De l’état de la toiture et la surface à réparer ; en effet, une couverture subit de nombreuses agressions et fait face aux intempéries : pluie, vent, UV et surtout le temps ; de ce fait, les dégâts sont différents ;
  • De la qualité des matériaux choisis : par exemple, il est nécessaire de déterminer l’épaisseur des matériaux, le type d’isolation à faire (à l’intérieur ou à l’extérieur ou les deux).
moniment1

Techniques d’entretien d’une couverture d’un édifice historique

L’isolation des combles fait partie des travaux afférents à la rénovation d’une couverture. Pour un monument historique, il faut tenir compte de ces quelques points :

  • La pente de la toiture : celle-ci doit obligatoirement être supérieure à 30 ° afin de faciliter les travaux.
  • Isolation en intérieure ou extérieure : il est conseillé de procéder par intérieur afin d’éviter de refaire toute la toiture si l’état de la couverture ne le requiert.
  • La charpente : concernant les différents monuments, les charpentes sont très variées. L’idéal serait de la composer en bois massif avec des chevrons. Ils sont plus robustes. Il y a également la charpente à fermette, une solution pour optimiser la quantité de bois utilisée. À utiliser à défaut de grand budget.

Quant au démoussage, il prévient des dysfonctionnements d’une couverture. En effet, les crasses et gélivures peuvent détériorer rapidement la couverture d’une cathédrale ou d’un musée. Pour éviter les grandes dépenses inutiles, différentes méthodes existent pour procéder à ce démoussage.

  • Le démoussage à pression basse qui utilise des jets descendants,
  • Le démoussage avec nettoyant à travers un arroseur,
  • Le démoussage sans nettoyant qui utilise juste un nettoyeur haute pression avec un arrosoir rotatif.

En somme, pour les monuments historiques en particulier, les enjeux sont différents en raison de leur envergure. Les travaux se font à plus grandes échelles et le plus important est de garder leur originalité et leur authenticité. Il faut donc planifier les travaux étape par étape.